Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Agir contre la maltraitance : le guide juridique d'Enfance et Partage

Destiné à tous les professionnels susceptibles de se trouver confrontés à des cas de maltraitance, ce guide juridique de 40 pages est paru le 16 octobre. Cet outil pratique et indispensable est disponible gratuitement sur demande auprès d'Enfance et Partage.

Marina : la Cour de cassation n'a pas reconnu la faute lourde de l'Etat

Enfance et Partage déplore que la cour de cassation ne reconnaisse pas la faute lourde de l'Etat pour fonctionnement défectueux de la Justice. L'association étudie la possibilité de saisir la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Enfants maltraités, chronique d'une mort annoncée

Ce reportage d'Envoyé spécial a été choisi par 36% des internautes pour être rediffusé samedi 11 octobre à 14h. Il revient sur 3 affaires dont celle du petit Lenny, mort à l'âge de 3 ans de privation de soins et d'aliments et dans laquelle Enfance et Partage était partie civile.

Sonilog Interactive soutient Enfance et Partage

L'agence de communication Sonilog Interactive accompagne Enfance et Partage depuis de nombreuses années. Très concernée par le bonheur des enfants, Sonilog vous donne rendez-vous sur Facebook :
1 Mention j'aime = 0.20 € pour Enfance et Partage !


Cour d'assises de Nice du 9 au 24 octobre 2014

La cour juge Aurélien J. pour des faits de viols et agressions sexuelles sur 18 enfants.
En 2011, des photos pédopornographiques étaient retrouvées sur l'ordinateur de Monsieur J. Une instruction est alors ouverte et une vaste enquête est faite sur tout le territoire français. Lors de ces faits Monsieur J. était parallèlement poursuivi en Alsace pour d'autres agressions sexuelles sur mineurs exercées dans le cadre d'un centre de vacances.
C'est suite à l'appel au Numéro Vert de la maman de l'un des enfants victimes en novembre 2011 que nous avons décidé de nous constituer partie civile. Maître Sandrine Reboul, avocate au Barreau de Nice, représentera Enfance et Partage et trois parents de victimes. Elle rappelle que le suivi judicaire dont devait faire l'objet Aurélien Jarrier n'a pas été fait correctement.

Pour vous désabonner, cliquez ici

Votre soutien nous est précieux... N´hésitez pas à diffuser cette lettre à vos contacts !

Pour vous abonner, cliquez ici