Enfance et Partage
 
Nous contacter Faire un don Accès Presse
Accueil > Notre actualité > L’agenda > Bilan des actions de prévention d’Enfance et Partage pour informer, (...)

Bilan des actions de prévention d’Enfance et Partage pour informer, sensibiliser et dialoguer sur le thème de la maltraitance et des droits de l’enfant

 

Depuis plusieurs années, Enfance et Partage, agréée organisme éducatif complémentaire d’enseignement public par le ministère de l’Education Nationale depuis 2007, s’est fixé pour mission prioritaire de mener des actions de prévention pour informer, sensibiliser et dialoguer sur le thème de la maltraitance et des droits de l’enfant.

L’association dispose de 80 bénévoles engagés sur le terrain, continuellement formés et menant des actions dans les établissements scolaires de la maternelle au lycée et auprès des professionnels de l’enfance sur tout le territoire français.
 
C’est dans ce contexte qu’Enfance et Partage a réalisé des interventions de prévention auprès de plus de 10 000 élèves de la maternelle au lycée en 2010. Par ailleurs, 1 000 enseignants, gendarmes, infirmières scolaires, éducateurs et étudiants en médecine ont été sensibilisés aux questions de maltraitance (ils étaient 600 en 2009).
 
La 1ère étude sur la notoriété de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) à l’école primaire
Afin de dresser un bilan sur la connaissance de la CIDE à l’école primaire et de faire le point sur l’intérêt porté par les enseignants et les parents à cette convention, Enfance et Partage a réalisé en 2010 la première enquête auprès de ces publics : 500 parents d’enfants de 6 à 12 ans allant à l’école élémentaire et 506 directeurs d’écoles élémentaires (avec une représentativité publique et privé sous contrat) ont ainsi été interrogés en août 2010.
Caroline Quelquejay, directrice d’Enfance et Partage, explique les raisons de ce choix : « l’école primaire est un moment clé pour faire connaître leurs droits aux enfants. C’est une période où la socialisation s’affine et durant laquelle on inculque une éducation civique et des valeurs liées au respect de l’autre ».
 
Les principales conclusions de cette étude ont été les suivantes :
 
La CIDE est une convention largement connue des enseignants mais pas encore suffisamment des parents d’élèves de l’école élémentaire alors même qu’informer les enfants sur leurs droits est une nécessité reconnue par tous.
Tant pour les parents que pour les directeurs, apprendre aux enfants à se protéger et se défendre, prendre conscience de leurs droits et devoirs de citoyens, et leur permettre de réagir en cas de violences ou de maltraitance sont les motivations principales qui justifient cette nécessité d’informer les enfants de leurs droits.
Cependant aujourd’hui seulement 2/3 des écoles s’investissent dans l’information relative aux droits de l’enfant. Ce chiffre peut être lié au manque de visibilité des structures ressources, et notamment les associations, auprès des professionnels de l’éducation nationale alors qu’elles disposent de personnels formés, d’outils adaptés qui leur permettent d’intervenir sur ces thématiques.
 « Même si en vingt ans, beaucoup de progrès ont été réalisés, Enfance et Partage souhaite que les principaux droits de l’enfant, au premier rang desquels nous plaçons le droit d’être protégé contre toutes les formes de violences, de maltraitances et d’exploitation, soient inscrits dans le socle commun de connaissances et de compétences abordées dès l’école primaire. » précise Caroline Quelquejay.
 
SYNTHESE ET CHIFFRES CLES DE L’ETUDE REALISEE EN AOUT 2010
 
• La CIDE, une convention largement connue des enseignants (94%)
• Après l’éducation, la protection contre la maltraitance, deuxième préoccupation des parents (26 %)
• Parents (90%) et enseignants (99%) unanimes sur l’utilité d’informer les enfants de leurs droits
Plus de 2/3 des écoles choisissent de s’investir dans l’information relative aux droits de l’enfant, dont 14% seulement sur la base de directives académiques…
Et 1/3 des enseignants se disent libres de ne pas le faire
• Un manque de visibilité sur les structures ressources dont les associations
• Les outils considérés comme les plus adaptés, le livre et le jeu, ne sont pas forcément ceux qu’enseignants et intervenants extérieurs utilisent le plus
 
En 2011, un outil ludique et interactif pour sensibiliser les enfants à leurs droits
Dans le prolongement de ses actions de prévention et pour répondre aux besoins des enseignants, Enfance et Partage développe un jeu de l’oie destiné aux enfants de 8 à 11 ans (cycle 3) qui pourront ainsi découvrir leurs droits fondamentaux en s’amusant.
Ce jeu sera animé par des équipes bénévoles d’Enfance et Partage en collaboration avec les enseignants qui le souhaitent, et sera disponible dès la rentrée 2011.

 
Plan du site | Infos légales | Intranet | Contact
© Enfance et Partage 2008, tous droits réservés