Enfance et Partage
Accueil > Tout sur l’association > Qu’est-ce que la maltraitance ? > Les différentes formes de maltraitance

Les différentes formes de maltraitance

On distingue 4 formes de maltraitance : les violences physiques, les violences sexuelles, les violences psychologiques et les négligences lourdes.

 

Les violences physiques  : l’enfant est victime de sévices physiques, d’actes de torture et de barbarie… Elle est celle que l’on découvre le plus rapidement, étant apparente sur le corps même de l’enfant. La gravité des lésions physiques ne dépend pas que de la violence des coups portés mais aussi de l’âge de l’enfant. Chez les nourrissons et les enfants en bas âge, la quasi-totalité des actes de violences laissent des traces sur le corps. Que prévoit la loi ?

Les violences sexuelles  : L’Organisation Mondiale de la Santé définit la violence sexuelle comme « tout acte sexuel, tentative pour obtenir un acte sexuel, commentaire ou avances de nature sexuelle, ou actes visant à un trafic ou autrement dirigés contre la sexualité d’une personne utilisant la coercition, commis par une personne indépendamment de sa relation avec la victime, dans tout contexte, y compris, mais sans s’y limiter, le foyer et le travail ».
En général, on estime qu’il s’agit d’une agression sexuelle sur enfant quel que soit le comportement ou l’affect éprouvé du mineur de 15 ans :

  • Quand l’enfant est confronté à une situation sexuelle inappropriée à son âge civil, à son niveau de maturation psychique, à son degré psychosocial et physique de développement.
  • Quand un adulte, mais aussi un mineur, a recours aux menaces, à la force, à l’autorité pour contraindre un enfant à une activité sexuelle.

Que prévoit la loi ?

Les violences psychologiques  : le mineur est soumis à des violences verbales, dites psychologiques telles que les insultes, les menaces, les terreurs, les humiliations… ou encore l’absence totale de lien affectif ou de parole.C’est la forme de maltraitance la plus difficile à détecter, alors que le ralentissement sur le développement psychoaffectif de l’enfant peut être aussi grave que les conséquences de violences physiques. Cette forme de violence est le plus souvent associée aux autres formes de maltraitances. Une violence physique va entraîner une terreur psychologique et une peur des coups. D’autant plus que la plupart des actes physiques violents sont accompagnés d’insultes, d’humiliations….

 Les négligences lourdes : l’enfant manque d’attention et de soins élémentaires ou reçoit des soins complémentaires inappropriés. Il peut être privé de nourriture, de sommeil, d’hygiène, de vêtements… Dans les cas graves, le phénomène de négligence peut entraîner une mort par sous-alimentation ou par infections. Que prévoit la loi ?

Clique ici si tu es un enfant

 
Plan du site | Infos légales | Intranet | Contact
© Enfance et Partage 2008, tous droits réservés